Chez moi, c’est…l’été

C’est enfin l’été chez moi. Les beaux jours sont définitivement de retour. On profite du soleil parce que  la saison des pluies arrivera bientôt. Bref, l’été chez moi est paradisiaque (…ou pas)

Coucher du soleil

L’hiver passe toujours trop lentement pour moi qui n’aime pas spécialement avoir froid des pieds à la tête. Mais on ne va pas se plaindre, ici on n’a pas de températures négatives. Malgré tout, c’est toujours un réel plaisir de porter de nouveau des t-shirts et d’autres habits légers. En plus de pouvoir ranger nos grosses chaussettes moches et nos pulls épais, le retour des beaux jours est synonyme de bonne humeur et ça se voit sur les visages. Cela n’empêche pas à la pauvreté de sévir ni aux dirigeants de mal diriger, mais au moins on retrouve le sourire.

Je reste toutefois consciente que l’été n’est pas rose pour tous les Malgaches. Je ne vous présente plus la situation du pays qui est au plus mal avec une crise politique qui perdure malgré l’élection « démocratique » d’un président. La population subit cette situation et cela se ressent principalement par la pauvreté. La seule chose que pourrait apporter l’été aux pauvres serait de ne pas avoir trop froid la nuit quand ils dorment dans la rue.

Le retour de l’été et des beaux jours rime aussi avec la rentrée scolaire. Cette rentrée est assez tumultueuse dans les écoles publiques (notamment les écoles primaires) parce qu’il y a des grèves et d’autres problèmes. Pour résumer, les parents d’élèves engagent des instituteurs parce qu’il n’y a pas assez de fonctionnaires dans les écoles primaires publiques. Et durant la propagande, le président actuel a promis que la situation de ces instituteurs sera régularisée. La promesse n’a pas été tenue d’où les grèves. Ensuite, le ministère de l’Enseignement a promis aux parents que les frais de scolarité (incluant le salaire des instituteurs dont je parle plus haut) seront gratuits parce que le ministère prendra tout en charge. Mais en fait, le ministère n’a pas tenu cette promesse alors que les parents n’ont plus prévu de payer. Du coup, les écoles qui n’ont pas le budget nécessaire pour rémunérer lesdits professeurs ne peuvent pas les engager. Donc pas d’instits, pas d’école… Bref, ce n’est pas pour rien que les dirigeants des pays riches apprennent à diriger. Ici, on peut diriger sans les connaissances requises pour cette lourde tâche et voilà ce que ça donne.

En fin de compte, notre été est bien morose ma parole. J’essaie quand même d’en profiter pleinement. Hier, j’ai attendu que le soleil se cache derrière l’horizon pour faire quelques photos. Comme je vous l’ai dit, je dois me forcer à m’améliorer ne serait-ce que par pitié pour les gens qui voient mes photos. Le coucher du soleil est certes photographié à toutes les sauces, mais pourquoi pas ?

Coucher du soleil large

Quel temps fait-il chez vous ?

 

 

Chez moi c’est…Antananarivo

Bonjour,

Chez moi c’est Antananarivo. Antananarivo la capitale, la Ville des milles.

Ceux qui ont tenté leur chance pour faire partie de Mondoblog étaient invités à rédiger quelque chose sur le sujet Chez moi c’est… Je me suis régalée parce que j’ai écris quelque chose d’assez personnel. Et comme une débutante, je n’ai pas gardé de copie parce que j’étais certaine que je n’aurai pas envie que des gens en dehors du jury de Mondoblog lisent ça. Mais en fait, là j’ai envie de le publier, mais bon…trop tard! Du coup, pour ce premier billet, j’avais envie de parler de ce que je projette de faire sur ce blog. Je n’ai pas du tout l’intention de faire une sorte de copier-coller avec mon premier blog. Celui-ci me servira à présenter des photos et des vidéos dont le thème général sera donc Chez moi c’est…Madagascar. En fait, je projette depuis très longtemps de progresser dans la photographie et changer mon statut de débutante très nulle en débutante nulle, ce serait déjà bien. Je suis également tentée de m’améliorer dans les vidéos et le but cette fois est de passer de très nulle dans ce domaine à nulle dans ce domaine pour commencer. Mais rassurez-vous, une fois le stade du nul passé, je compte passer au niveau supérieur. L’idéal serait que j’arrive à faire de bonnes photos et à réaliser de bonnes vidéos sur les actualités, mais bon…je ne promets rien. Il vaut mieux que je ne promette pas.

Pourquoi ne pas commencer tout de suite? Alors chez moi, c’est Antananarivo. Je vis ici depuis une vingtaine d’années maintenant. Antananarivo est la ville de tous les contrastes parce que les riches côtoient les pauvres, les palais côtoient les maisons en tôle, le bitume se trouve au milieu des rizières, les Louboutins marchent aux côtés des pieds nus. Dans la rue, les 4×4 fraîchement sortis des concessionnaires côtoient de petites mains d’enfants mendiants, tendues pour une petite pièce. Je crois que cette photo illustre bien ce contraste. Je l’ai prise en février 2012 en revenant d’un weekend à Antsirabe. Après les beaux paysages de la RN7, cette image d’Antananarivo est tout simplement choquante.

Haute-ville et bas quartier

Les bidonvilles des bas quartiers dans les marécages et les Palais et belles résidences là-bas, sur la colline, près du ciel. 

Et c’est comment chez vous?